Posté sur : 6 Dec 2016
Lancement Phase 2 du projet OPP-ERA en Guinée 30112016

Financé par UNITAID, mis en œuvre par Solthis en partenariat avec le Ministère de la santé, le projet OPP-ERA a déjà permis de réaliser 12 000 charges virales à Conakry. La phase 2 a été officiellement lancée le 30 novembre à Conakry en présence de nombreuses personnalités. Un large écho dans les medias locaux, notamment  sur la chaîne nationale RTG au Journal de 20h avec une interview plateauen direct du Directeur général de Solthis

Le projet OPP-ERA, mis en œuvre par Solthis en Guinée depuis mars 2013 en collaboration avec le Programme National de lutte contre le VIH (PNPCSP), a permis d’introduire pour la première fois un accès gratuit à la charge virale dans le système public de santé guinéen et son accès a été maintenu pendant la crise Ebola.

A ce jour en Guinée, plus de 12 200 charges virales ont été réalisées pour des patients sous traitement antirétroviral dont trois quart sont en succès thérapeutique.

La phase 2 du projet OPP ERA a été lancée en Guinée le mercredi 30 novembre 2016, en présence du Conseiller chargé de la Politique de Sanitaire au Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, du Directeur National de la Pharmacie et des Laboratoires, du Directeur Général de Solthis, du Secrétaire Exécutif du Comité National de lutte contre les IST/VIH/Sida, du Coordonnateur du Programme National de Prise en Charge Sanitaire et de Prévention des IST/VIH/Sida, du Directeur Adjoint de l’Institut National de Santé Publique, du Directeur du Centre de Traitement Ambulatoire de l’hôpital de Donka et des Associations de PVVIH, REFIG et REGAP +.

Cette deuxième phase engagée maintenant devrait permettre d’accélérer encore l'accès à la mesure de la charge virale en Guinée, notamment grâce à la décentralisation de l’accès à ces tests à Kankan. Cette phase deux va également permettre de réaliser les tests de charge virale du VIH sur papiers buvards, supports ne nécessitant pas de chaîne du froid et facilitant ainsi la décentralisation.

Elle devrait également permettre de démontrer la polyvalence et l’intérêt du modèle économique de la solution polyvalente des OPP au niveau national. En effet ce projet va permettre de rendre les plateaux techniques des laboratoires concernés plus performants et de mutualiser les coûts en proposant sur un même plateau une offre élargie d’examens biologiques : charge virale VIH, diagnostic précoce VIH du nourrisson et diagnostic de la tuberculose.

 Les me dias en parlent

 

Rappel sur le projet OPP-ERA

Le projet OPP-ERA vise à améliorer le suivi des personnes vivant avec le VIH à travers un accès gratuit à la charge virale (CV). Il vise aussi à ouvrir le marché des technologies de la charge virale à de nouveaux fournisseurs grâce au modèle des « Plateformes Polyvalentes Ouvertes (OPP) », et ainsi à élargir l'accès à des tests de charge virale performants à un coût abordable en Afrique de l’Ouest et Centrale

 

Financé par UNITAID  et mis en œuvre par un consortium de partenaires français : Solthis (chef de file responsable de la coordination), l’ANRS, Expertise France et Sidaction, le projet a été lancé en mars 2013 dans quatre pays, le Burundi, le Cameroun, la Côte d’Ivoire et la Guinée. Il est prolongé pour une nouvelle phase de trois ans dans ces quatre pays afin de développer à plus large échelle l’accès à ces tests et développer la polyvalence des plateformes.